La soupe qui symbolise la Victoire sur l’esclavage.

Publié par MICHELLE LEGRAND le

SOUP JOUMOU 

Soup Jouwoumou - Soupe de Giraumon - Pumpkin Soup 


Le premier janvier 2020, nous ramènera encore une fois la célébration du 216ème de l'Indépendance d'Haïti. Au cours de cette journée qui sera marquée par des fêtes publiques et privées, il y a un lien, un lien de sang je dirais, qui s'accrochera d'un nombril haïtien à un autre nombril haïtien : ce lien je l'appelle la Soupe au giraumont. En effet, cette soupe sera servie dans presque tous les foyers haïtiens, que ce soit en Haïti ou dans la Diaspora haïtienne mondiale, partagée d'un seuil à l'autre dans des bols qui reflètent en quelque sorte la classe sociale des familles du pays. Certains vont jusqu'à l'appeler la Soupe de l'Indépendance.

1ER JANVIER 1804 INDÉPENDANCE D’HAÏTI

Après la victoire de Vertièresle 18 novembre 1803, sur le corps expéditionnaire esclavagiste envoyé par Napoléon, et commandé par le criminel Rochambeau, une fois les Français chassés de l’île, les officiers haïtiens s’assemblèrent sur la place d’armes des Gonaïves le 1er janvier 1804 et proclamèrent solennellement leur indépendance.

Du drapeau tricolore français, il retirèrent symboliquement le blanc et adoptèrent le les couleurs bleu et rouge.

Marie Claire Heureuse Félicité Bonheur,

Esclave, négresse libre, agent de santé, humaniste. Cette femme, par un concours de circonstances extraordinaires, apprit tôt à lire dans l'esclavage. Son premier mari fut un peintre français, Monsieur Petit. Après sa mort, sa veuve se donna pour mission de secourir les soldats blessés, abandonnés sur le champs de bataille selon la coutume de l'époque. C'est en plein labeur qu'elle rencontra le général Dessalines, près des Gonaives. Il tomba immédiatement amoureux de l'intelligence, du courage et de la beauté de cette femme.

La soupe a été donc inventé par Madame Marie Claire Heureuse Félicité Bonheur, la femme de Dessalines en tant que chercheuse en nutrition, elle rechercha un repas qui peut tenir les anciens esclaves pendant plusieurs jours sans avoir le besoin de manger, sa recherche était vaine pourtant elle a trouvé une recette qui ne peut pas éliminer la faim mais tenir les esclaves pendant huit jours avec tout ce qu'ils avaient besoin pour leur besoin nutritifs, C'est ainsi elle a trouvé le giraumont vivre excellent incomparable pour sesbreserves nutritifs, contient une quantité particulièrement intéressante de caroténoïdes, des composés antioxydants d'ailleurs très utile de nos jours dans le combat de la maladie du cancers, le radis, le persil, le poireau, le malanga, l'oignon etc...

Comme tout repas de tradition, la soupe au giraumont n'a pas apparemment évolué dans sa préparation depuis ce jour où notre fondateur de la patrie, Jean-Jacques Dessalines l'incorpora dans le menu officiel de la première célébration officielle de l'Indépendance le 1er janvier 1804 dans la ville des Gonaives.. Comme tout repas traditionnel, la soupe joumou, que les français appelleraient peut-être la soupe au potiron ou de courges, a aussi sa petite histoire si ce n'est sa grande.

composé de vyann, joumou, kawot, seleri, zanyon, nef, pomdete, malanga et shou... et épicé avec piman bouk, dix, lay et sitwon.

Recette

Voici la recette de la fameuse soupe Giraumon. Soupe que tous les Haitiens, ou qu'il soit dans le monde se doivent de boire chaque 1er janvier de l'annee, jour anniversaire de l'independance de leur pays. Il semblerait que cette soupe etait interdite aux esclaves. Et c'est en quelque sorte pour celebrer la fin de l'esclavage en haiti que les Haitiens la consomment. Beaucoup d'ailleurs n'hesitent pas a l'appeler la "soupe de l'independance".


Ingredients

450 g de poitrine de boeuf
450 g de jarret de veau
250 g de giraumon
1 oignon moyen
200 g de vermicelle
2 à 3 carottes
poireaux 1 choux moyen
1 paquet de céléri
3 clous de girofle
1 cuil. à soupe de vinaigre

Laver la viande à l'orange sûre ou au citron, assaisonner avec un jus d'orange. Mettre à bouillir dans 3 à 4 litres d'eau. Quand la viande s'est attendrie, ajouter les légumes, puis le giraumon, quand ce dernier est cuit, l'écraser et le passer à la passoire, ajouter les vermicelles, saler et poivrer. Quand la soupe est presqu'à point, faire revenir l'oignon en rondelles dans une cuillerée d'huile, et le vinaigre et mélanger à la soupe.

La soupe joumou est composée principalement de giraumont, une variété de potiron de la famille des cucurbitaceae. Étymologiquement, le terme dérive de jirumum, emprunté à la langue Tupi qui désignait une sorte de courge cultivée dans les îles des Antilles par les Indiens caraïbes. Sa chaire jaunâtre confère à la soupe cette même couleur. Telle qu’elle est préparée présentement, elle est un mélange de légumes, viande, tubercules, condiments. Ces éléments sont introduits suivant un ordre et un dosage spécifiques. Selon la quantité désirée, la préparation de la soupe peut prendre plusieurs heures. Certaines personnes anticipent et préparent certains éléments de sa composition, dont la viande, la veille du 1er janvier, pour être sûres que leur soupe soit prête à l’aube.

La viande - de préférence de bœuf – doit avoir mariné avant d’être bouillie dans une chaudière, ou une casserole. Parallèlement, on fait cuire à demi le giraumont, puis on l’ajoute à la viande. Une fois cuits, les deux ingrédients sont séparés dans des contenants différents. À l’aide d’un pilon, le giraumont est broyé et réduit en purée. Celle-ci est mélangée avec l’eau de la cuisson et un complément d’eau froide. On la fait passer à travers une passoire dans la chaudière vide, que l’on remet au feu. On y ajoute ensuite progressivement la viande, du chou, des carottes, des pommes de terre, des cubes bien écrasés, des pâtes alimentaires (spaghetti ou macaroni), du pain (le cas échéant), du sel, des épices. Le tout doit être mélangé de temps en temps. On laisse la soupe réduire. Lorsque la cuisson est sur le point de se terminer, on ajoute un bouquet de persil et du jus de citron. Ce dernier a pour fonction de relever le goût. Certaines personnes préparent une salade piquante ou une vinaigrette à base d’échalotes qu’elles ajoutent au moment de servir, ce qui la rehausse d’une saveur épicée.

Malgré la relative simplicité de la recette, certains détails doivent être maîtrisés pour réussir la soupe. Selon une propriétaire de restaurant rencontrée dans le cadre de notre recherche de terrain, il faut notamment  piler le giraumont pendant qu’il est chaud, sinon il risque de se raidir ; ensuite ajouter le chou lorsque la soupe commence à bouillir, pour qu’il ne se raidisse pas lui aussi ; après bien faire bouillir la viande avant d’ajouter le giraumont ; puis ne pas couvrir la chaudière pendant que la soupe bout, afin de lui permettre de bien sécher et de lui donner une bonne consistance.

La «soupe du premier janvier» ne se vend pas, elle se donne, conformément aux vœux de Mme Dessalines. Elle offre aux familles haïtiennes un vrai moment de commémoration et une réelle occasion de montrer leur générosité et leur capacité à dépasser les questions d’appartenance sociale ainsi que les problèmes du quotidien autour d’un repas devenu hautement traditionnel.


Partager ce message